Accueil du site > Actualités > Cassage des noix en famille

Cassage des noix en famille

Autrefois, l’hiver venu, les paysans se consacraient à des activités intérieures comme la réparation ou la fabrication de divers outils, la confection de paniers en osiers, de sabots. Autour de l’âtre, durant les veillées, amis et voisins se réunissaient pour des « cassées de noix ». Cette année, la famille Viallis a tenu à renouer avec cette tradition ancestrale. Après avoir été ramassés à l’automne, les fruits ont été mis à sécher plusieurs semaines dans un endroit clos et bien ventilé.

JPEG - 412.9 ko

Est venue ensuite l’opération la plus longue, le cassage. Christian, qui a récolté 165 kg de noix, s’est attaché les services de 14 de ses proches pour venir à bout de cette tâche. Thierry, son neveu, a mis au point une machine pour briser la coque, montée sur un cadre de bicyclette et actionnée par un pédalier. C’est Maryline, la benjamine de l’assistance, qui est chargée de pédaler ! Les petites mains n’ont plus qu’à retirer les cerneaux en veillant à bien ôter la membrane centrale. D’ici quelques semaines, la matière première sera apportée au moulin de Limons. Concassées entre les meules de pierre, les cerneaux se transformeront en une sorte de pâte. Après une cuisson au feu de bois, celle-ci sera pressée pour obtenir le précieux liquide. « Avec 80 kg de cerneaux, je compte obtenir environ 40 litres d’huile », précise Christian. Banal ingrédient de la cuisine paysanne traditionnelle, l’huile de noix a accédé au rang de produit d’exception pourvu de vertus diététiques et plébiscité par de grands chefs. Mais comme de nombreux habitants de nos campagnes, la famille Viallis en connaît depuis toujours la saveur et les qualités incomparables.

JPEG - 549.7 ko